Seri'nfinity

Forum Menu

Identifiant:  
Mot de passe:

Nouvelles


Pages: [1] 2 3 4 ... 16   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: Le Pilototest  (Lu 72765 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Nakayomi
Etre de Lumière
Administrateur
Chasseur d'Anomalies Temporelles
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 223


Dans les Bras d'Eddie

Voir le profil WWW
« le: 30 Janvier 2008 à 19:27:57 »

Venez partager avec les autres forumeurs vos premières impressions sur les pilotes des nouvelles séries, que vous ayez adoré ou détesté... Faites les grandes tendances sériephiles de demain ! (Oui, carrément, rien que ça !!)
Journalisée

Nephthys
Romancier Pervers
****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 126


Sériphile Passionnée

Voir le profil WWW
« Répondre #1 le: 01 Février 2008 à 19:53:54 »

Si j'ai bien compris c'est ici que l'on poste ses avis sur les pilots que l'on  pu voir, je vais donc commencer avec Cashmere Mafia. Cette série vient de débarquer sur ABC ce mois-ci. C'est le nouveau pojet de Darren Star (Melrose Place, SATC, ...).
C'est spoiler dans le sens où la série n'est pas encore diffusée en France... Alors si vous voulez découvrir la série quand elle débarquera sur le hertzien, passez votre chemin !

Cashmere Mafia - saison 1 – pilot :

Cashmere Mafia est la nouvelle série produite par Darren Star (Sex and The City, Melrose Place), elle est diffusée actuellement sur ABC aux Etats-Unis. Le pitch est simple, nous suivons les aventures de quatre new-yorkaises dans leur vie de tous les jours. Vous allez me dire que c’est très ressemblant au pitch de SATC. Le casting est alléchant, on y retrouve Lucy Liu (Ally McBeal), Miranda Otto (le SDA), Bonnie Sommerville et Frances O’Connor.

La question qui se pose lorsque l’on lit le pitch de cette série est : est-elle le digne successeur de SATC ?

La série possède un ton particulier, mais tout au long du pilot je n’ai cessé de penser à mes 4 New Yorkaises favorites… La principale différence réside dans le ton, beaucoup plus dramatique que humoristique, mais aussi au niveau du temps. En effet, un épisode de SATC ne durait que 20 minutes contre 52 pour Cashmere Mafia. De plus, la série ne se concentre pas sur la vie sexuelle des quatre amies, mais sur leur vie en générale : personnelle et professionnelle.

Les 4 personnages représentent 4 situations possibles pour une femme… L’une est mariée depuis 15 ans et a une fille (Juliet), une autre est en plein désastre amoureux et ne sait plus vraiment où elle en est (Caitlin), une autre est débordée par sa vie de famille et son travail (Zoé), et enfin la dernière réussit sa vie professionnelle au détriment de sa vie personnelle (Mia). Chacune a sa particularité mais ma préférence va au personnage de Miranda Otto : Juliet, car il me semble que c’est celui qui a le plus de potentiel.

A la fin du pilot c’est un personnage qui nous livre la signification du titre « Cashmere Mafia ». C’est comme cela que sont appelées Zoé, Juliet, Mia et Caitlin.

Après il est difficile de dire après un épisode si la série a de l’avenir ou non. Mais je lui laisse le bénéfice du doute…

Bilan : Je vais me laisser tenter par la série. Peut être est-ce dû au fait que je suis en manque de SATC
Les personnages sont intéressants, reste à voir s’ils vont être bien développés par la suite…
Journalisée

forum séries, buffy, angel, kyle xy, xena, cat's eye, ugly betty
Bannière by me, Avatar found on the web
Nephthys'Series // Rock Is Not Dead
sutefu
Modérateur Global
A la Recherche des Boules de Cristal
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 579



Voir le profil
« Répondre #2 le: 02 Février 2008 à 00:19:55 »

Oui, de toute façon, j'espère que les gens comprendront que c'est forcément spoiler par ici... ^^'

Cashmere Mafia - saison 1 – pilot :

La question qui se pose lorsque l’on lit le pitch de cette série est : est-elle le digne successeur de SATC ?
Comme tu le dis, le ton est complètement différent donc je ne sais pas si on peut parler de succession ou pas... Remarquez, succession ne veut peut-être pas forcément dire copie conforme... ^^' Le format plus long fait que le dynamisme est sans doute moindre aussi. (Pour l'instant) c'est moins osé, plus posé, moins vulgaire et moins 'sex' aussi ! ^^' Mais en soit, ce pilot était plutôt sympathique... Comme toi j'ai accroché au perso de Juliet auquel j'ajouterais celui de Caitlin qui forcément me parle un peu... Tire la langue C'est vrai qu'avec ces quatre personnalités ils ratissent large et ça permet qu'au moins un des personnages plaise un minimum au téléspectateur... ^^
Journalisée

forum séries, buffy, angel, kyle xy, xena, cat's eye, ugly betty
Nephthys
Romancier Pervers
****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 126


Sériphile Passionnée

Voir le profil WWW
« Répondre #3 le: 02 Février 2008 à 11:23:55 »

Ravie de voir que je ne suis pas la seule à avoir aimer ce pilot...
Le personnage de Juliet m'a vraiment bcp plu, sa froideur, sa candeur et le fait qu'elle soit plus que réaliste à propos de sa relation avec Davis m'a vraiment convaincu...
Journalisée

forum séries, buffy, angel, kyle xy, xena, cat's eye, ugly betty
Bannière by me, Avatar found on the web
Nephthys'Series // Rock Is Not Dead
sutefu
Modérateur Global
A la Recherche des Boules de Cristal
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 579



Voir le profil
« Répondre #4 le: 02 Février 2008 à 20:20:25 »

Le personnage de Juliet m'a vraiment bcp plu, sa froideur, sa candeur et le fait qu'elle soit plus que réaliste à propos de sa relation avec Davis m'a vraiment convaincu...
Oui, ces personnages se révèlent toujours super touchants en fait... Ce voile qu'elle met sur sa vie, sa situation de couple peut surprendre et en même temps on peut comprendre ou tenter de comprendre ses raisons...
En tout cas la femme qui la joue, je ne la connais pas, mais c'est le genre d'actrice qui me donne envie de la voir dans autre chose...  Smile
Journalisée

forum séries, buffy, angel, kyle xy, xena, cat's eye, ugly betty
Nephthys
Romancier Pervers
****
Hors ligne Hors ligne

Messages: 5 126


Sériphile Passionnée

Voir le profil WWW
« Répondre #5 le: 03 Février 2008 à 00:32:57 »

Oui, ces personnages se révèlent toujours super touchants en fait... Ce voile qu'elle met sur sa vie, sa situation de couple peut surprendre et en même temps on peut comprendre ou tenter de comprendre ses raisons...
En tout cas la femme qui la joue, je ne la connais pas, mais c'est le genre d'actrice qui me donne envie de la voir dans autre chose...  Smile
Tout à fait !
Miranda Otto (c'est le nom de l'actrice Clin d'oeil ) est une actrice extraordinaire... Elle a joué dans le Seigneur des Anneaux (Eowyn)...
Journalisée

forum séries, buffy, angel, kyle xy, xena, cat's eye, ugly betty
Bannière by me, Avatar found on the web
Nephthys'Series // Rock Is Not Dead
sutefu
Modérateur Global
A la Recherche des Boules de Cristal
*
Hors ligne Hors ligne

Messages: 579



Voir le profil
« Répondre #6 le: 03 Février 2008 à 23:08:47 »

Elle a joué dans le Seigneur des Anneaux (Eowyn)...
Oooh dis-donc, maintenant que tu le dis...! Oo Mais je crois que je n'aurais jamais fait le rapprochement ! ^^'
Journalisée

forum séries, buffy, angel, kyle xy, xena, cat's eye, ugly betty
Heather
A la Recherche des Boules de Cristal
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 596



Voir le profil WWW
« Répondre #7 le: 05 Février 2008 à 12:58:06 »

Eli Stone

Eli Stone est un drama créé par Greg Berlanti (Everwood, Brothers & Sisters) et Greg Guggenheim (Jack et Bobby). On y retrouve Johnny Lee Miller (Smith), Victor Garber (Alias) et Loretta Devine (Boston Public). A découvrir sur le réseau ABC dès la mi-saison 2007/08.

Synopsis :
Eli Stone s'est construit une carrière pleine de succès, il travaille aujourd'hui pour les plus grandes et riches entreprises de la côté ouest des Etats-Unis. Mais après avoir expérimenté une série d'étranges halucinations, Eli tente de trouver un sens plus profond à sa vie tout en essayant de ne pas perdre son travail et de ne pas détruire la relation qu'il a avec la fille de son patron. Après avoir découvert un anévrisme dans son cerveau, il se demande si sa condition est vraiment médicale ou s'il n'est pas devenu un véritable prophète avec des capacités supérieures et une mission sur Terre.

Avis sur le pilot
L'épisode s'ouvre sur une série complètement décalée où Eli, en costard armani, crapahute sur les montagnes en Inde, sous les yeux abasourdis de ces deux guides qui se demandent sur qui ils sont tombés.
L'épisode va donc nous expliquer comment il en est arrivé là. A priori, Eli est l'archétype du jeune avocat ambitieux, qui a réussi, fiancé à la fille de son patron (bref, voie royale)... Jusqu'au jour où les rouages se grippent : le voilà qu'il se met à avoir des hallucinations sonores. Un pitch de départ donc d'un classicisme extrême, plus proche des créations juridiques de David E Kelley que de Dick Wolf, c'est sûr...
Reste que l'on maintient une rationnalité plus importante que dans Ally McBeal ou Boston Legal. C'est plus soft et innocent par certains côtés. Même si le parallèle est inévitable. Pourtant ce n'est pas véritablement une comédie, on oscille entre les genres : les hallucinations pourraient être causées par l'anévrisme héréditaire et inopérable qu'Eli se découvre dans l'épisode, une épée de damoclès terrible. Un univers plus gentillet finalement qui en fait à défaut d'être original, séduit un peu par son charme finalement sympathique, l'empathie que l'on éprouve envers ce regular guy qui sert de héros.
Pourtant l'histoire apparait quand même marcher dans des sentiers tellement balisés que l'on tombe aisément dans le cliché. D'autant que l'affaire judiciaire du jour (réaliser que l'on peut faire le bien pour une ancienne amie d'université dont le fils a été victime d'un vaccin défectueux) est loin d'être transcendante, voire même plutôt faible et encore une fois très très convenue.
L'avocat qui découvre qu'il veut "changer le monde" comme il le voulait à l'université (je ne sais pas où ils existent ces gens là, hein, j'ai jamais croisé un futur avocat qui voulait changer le monde autre part que dans le petit écran de la télé, mais bon  ;D), c'est terriblement caricatural.
Les bouleversements qui s'enchaînent dans la vie d'Eli, sa victoire contre son propre cabinet et tout le reste, sont assez rythmés, se laissent suivre sans rien révolutionner.

Et pourtant, en dépit de cet extrême classicisme, il y a quelque chose dans ce pilote qui m'a fait l'apprécier. Il s'en dégage un petit charme désuet, un peu intemporel, sans doute dû au héros qui parait d'emblée sympathique, très humain. Et c'est finament cette empathie qui place en second plan tous les autres défauts manifestes de ce pilote.

Bilan : Je dirais sympathique, et pourtant je ne sais pas si cela pourra garder ce charme dans les prochains épisodes, si la série continue d'utiliser tous ces clichés et poncifs du genre. Il faudra qu'elle trouve son propre ton et son identité, et que tout ce background soit plus travaillé. Jusqu'à présent, seules les hallucinations sonores semblent être recherchées. Ca donne peut être un petit goût d'inachevé.
Et pourtant, j'ai bien aimé je crois. Et ces scènes complètement décalées en Inde étaient extra.
Il y a un potentiel, reste à voir comment les scénaristes vont développer la série (8 épisodes commandés).
Journalisée

forum séries, buffy, angel, kyle xy, xena, cat's eye, ugly betty
Puntos
Ado Dépravé
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 187



Voir le profil
« Répondre #8 le: 25 Février 2008 à 19:03:58 »

In Treatment

Avec du retard j'ai testé cette nouvelle série HBO si atypique une nouvelle fois. C'est un drama en 26 min qui est diffusé tout les jours de la semaine sur HBO puisqu'on y suit des patients chez un psy. On y retrouve Gabriel Byrne dans le rôle du psy, Paul Weston.

Synopsis :
Chaque soir de la semaine sera dévoué à un patient : le lundi, Laura, une anesthésiste amoureuse de son thérapeute. Le mardi, Alex, un pilote de chasse toujours hanté par un raid aérien qui s'est mal déroulé. Le mercredi, Sophie, une gymnaste avec des rêves de jeux olympiques. Le jeudi, un couple marié au bord de la crise de nerfs et enfin pour finir en apothéose, le vendredi, Paul ira consulter son propre thérapeute interprété par Dianne Wiest. La force de la série repose essentiellement sur son personnage principal : un thérapeute compétent, attentionné et apaisant dont la vie privée est un véritable désastre, pleine de doutes, de colère contenue... ce qui le pousse à consulter lui aussi un thérapeute.

Avis sur le pilot :
Une série vraiment atypique comme je l'ai dit et ce pilot m'a plutôt donné une impression à la fois assez indigeste mais aussi d'une série originale avec un grand potentiel. A vrai dire le concept est vraiment novateur à la télé et HBO prend vraiment des risques, déjà, en proposant la série du Lundi au Vendredi sur son antenne. Ce qui va nous laisse avec 45 épisodes de prévus pour cette saison 1 si j'ai bien entendu, et ça me semble vraiment déjà trop lourd.

Cependant, il faut voir ce pilot de plus près pour juger. Et je commencerai par dire qu'heureusement la série n'est pas dans un format de 50 min comme la plupart des shows d'HBO. J'ai vraiment vu le temps passé ici puisque la série n'est pas dénuée de longueur vraiment ennuyeuse par moment. A vrai dire il faut vraiment accrocher au patient en question car nous sommes complètement immergé dans ses problèmes et sa psychologie. Ici c'était Laura, une jeune femme qui ne voulait pas se lancer dans le mariage trop vite et qui était désespéré parce que son amant lui avait posé un ultimatum : soit ils se marient, soit ils se séparent. Et malgré le jeu excellent de Melissa Gorge, c'était quand même assez difficile de rentrer dans son histoire, et même de rentrer tout court dans la série. La faute à quoi ? Peut-être l'abscence de musique, un décor minimaliste et le fait qu'on nous présente simplement 2 personnages qui ne font que discuter pendant 26 min ? Peut-être. Cependant un retournement de situation sympathique viendrait quand même frappé le spectateur à la fin, justement pour un final d'épisode assez sympathique, émouvant, voir même embarassant pour le spectateur.

A vrai dire la série nous entraine dans une thérapie d'une personne et comme à son habitude, HBO transforme le spectateur en "voyeur" comme il avait l'habitude de le faire aussi pour Tell Me You Love Me. Et ce n'est vraiment pas une mauvaise chose car nous sommes vraiment spectateur d'un psy et de sa patiente tellement le jeu d'acteur est bien interprété, nous faisant oublier que nous sommes devant une série.

Bilan :
En 26 min il est quand même dur de juger la série mais il est clair qu'elle a ses points forts. Je reviendrai au prochain épisode mais le risque est toujours de tomber sur une histoire d'un patient avec laquelle on n'accroche pas trop et voilà un épisode gâché. C'est cependant à voir pour le concept.
Journalisée

forum séries, buffy, angel, kyle xy, xena, cat's eye, ugly betty

- Fuck just nailing up boards. We could kill a couple motherfuckers with this right here.
- You laughing. I've been schooled, dog. I'm trying to tell you.
(Snoop, The Wire)
Heather
A la Recherche des Boules de Cristal
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 596



Voir le profil WWW
« Répondre #9 le: 27 Février 2008 à 13:54:44 »

Petite question aux TPTB :
Peut-on parler ici des faux/vrais pilotes potentiels de BBC3 dans ce topic ? (Je voudrais bien dire du bien de Being Human  Tire la langue) Ou doit-on créer un topic spécial "pilotes potentiels" ? (en fait, BBC3 teste six pilotes potentiels en les diffusant, puis choisira ceux pour qui elle commande une saison entière -je n'ai pas compris les critères de sélection par contre  Honte)


Concernant In Treatment (pour venir tenir compagnie à Puntos -personnellement, cette série demande trop d'investissement en temps pour que je m'y lance avant que je sois à la retraite je crois  Arf)

Citation
A vrai dire le concept est vraiment novateur à la télé et HBO prend vraiment des risques, déjà, en proposant la série du Lundi au Vendredi sur son antenne.
Tout le monde loue l'originalité de HBO, mais d'après mon Courrier International (oui, on lit sur les séries partout de nos jours Tire la langue), le concept est à l'origine un concept israëlien -origine qui m'apparaît souvent passée sous silence dans les articles parlant de la série.
Il est adapté aux USA, et la prise de risque est de HBO.
Mais à l'origine, c'est BeTipul. Ce serait la première série israélienne à franchir l'Atlantique pour une adaptation US. Et d'autres sont en cours d'adaptation.

Extrait de l'article :
Tout désert a sa manne tombée du ciel. Cette semaine, la bonne nouvelle est venue de la chaîne câblée HBO. Depuis le 28 janvier, elle diffuse la série In Treament ("En traitement"). Comme son nom le suggère, elle explore le travail d'un psychanalyste, joué par Gabriel Byrne : 45 épisodes de trente minutes chacun, administrés à raison de cinq soirs par semaine. Un patient par jour du lundi au jeudi ; le vendredi, le psy passe sur le divan. Les critiques américains, les uns après les autres, entonnent les louanges de cette cure salvatrice.

La manne tant attendue est l'adaptation d'un programme israélien, connu sous le nom hébreu de BeTipul. Diffusée en Israël à l'été 2005, la première saison de la série a battu des records d'audience, unanimement saluée par la critique. Assi Dayan, le fils du général Dayan et bad boy attitré du cinéma israélien, campait le psychanalyste.

Ruta Kupfer, dans Ha'Aretz de Tel-Aviv, raconte comment la série a traversé les mers. Noa Tishby, une jeune actrice israélienne installée à Los Angeles, rentrait au pays pour assister à la bar-mitsva de sa nièce. Elle entend parler de la série, la trouve formidable et décide illico de la proposer à Hollywood : "Je savais comment la vendre. L'astuce, avec cette série, est qu'elle n'est pas chère à produire [treize acteurs pour un seul décor, le cabinet du psychanalyste] et que les scénarios existent déjà. Peu de travail, beaucoup de profits."

BeTipul est la première série israélienne à être adaptée aux Etats-Unis. The Jewish Journal de Los Angeles s'en réjouit. Ces dernières années, des cinéastes, des musiciens ou des écrivains israéliens avaient réussi à se faire un nom aux Etats-Unis. Seuls les programmes télévisés ne perçaient pas. C'est chose faite. Le Los Angeles Times, qui rapporte de plus en plus des contacts entre Hollywood et les studios israéliens, annonce que d'autres projets sont en cours, comme l'adaptation de la série A Touch away. Dans sa version israélienne, le programme suit le quotidien de deux familles, l'une juive, l'autre russe, qui emménagent dans des maisons voisines. La version américaine pourrait prendre pour héroïnes des familles latino et asiatique.

Noa Tishby et le créateur de BeTipul, Hagai Levy, clament leur fierté de pouvoir montrer d'Israël autre chose qu'un pays en guerre. Au-delà, ils représentent une industrie du divertissement en plein essor. "Il y a maintenant de l'argent dans le secteur, ce qui attire des gens compétents", relève Levy dans The Boston Globe. Ces quinze dernières années, deux nouvelles chaînes commerciales sont apparues en Israël. Sur le câble, elles ont poussé comme des champignons, toutes friandes en fictions originales. Le terreau était d'autant plus propice à des programmes de qualité que, dans un pays de 7 millions de personnes, l'alliance est étroite entre industries de la télévision et du cinéma.
Journalisée

forum séries, buffy, angel, kyle xy, xena, cat's eye, ugly betty
Heather
A la Recherche des Boules de Cristal
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 596



Voir le profil WWW
« Répondre #10 le: 28 Février 2008 à 22:19:45 »

New Amsterdam (PreAir)

Citation de: serieslive
New Amsterdam est l'histoire d'un détective à la brigade criminelle de New York qui ne ressemble à aucun autre. Il est brillant, mystérieux, voire impénétrable et donc fascinant. Et il a un secret: il est immortel. En 1642, John Amsterdam, un soldat hollandais dans la colonie de New Amsterdam devenue par la suite la ville de New York, s'est pris un coup d'épée pour protéger une indienne durant le massacre d'une tribu d'indiens. Pour le remercier, la jeune fille a fait appel à un ancien esprit qui lui a donné l'immortalité. Il ne vieillira alors plus, du moins jusqu'à ce qu'il trouve son véritable amour. Ce jour là, il deviendra de nouveau mortel. Au cours des siècles suivants, il a vécu de nombreuses aventures et perfectionné de nombreux talents. Mais chaque personne qu'il rencontre doit forcément le quitter un jour... Il ne s'attache donc que très peu aux gens. La seule personne à laquelle il se confie est Omar, le propriétaire d'un club de jazz et ami de longue date d'Amsterdam.
Malgré sa tristesse de vivre dans la quasi solitude sans jamais pouvoir s'attacher, il a décidé d'utiliser les nombreuses compétences qu'il a acquis au fil des années pour devenir l'un des détectives les plus doués de la police judiciaire de New York. Il est accompagné pour cela de sa partenaire, Eva Marquez, une femme forte et déterminée.

Un jour, Amsterdam est victime d'une crise cardiaque et le Dr. Sara Dillane va alors prononcé sa mort aux Urgences. Il va alors ressusciter par miracle. Il se rend compte que la prophétie de la jeune fille indienne est peut être vraie: son âme soeur ne doit plus être très loin...

New Amsterdam est un drama dirigé et produit par le cinéaste visionnaire Lasse Hallström (Chocolat, Gilbert Grape) et écrit par Allan Loeb et Christian Taylor. Le rôle principal est tenu par un nouveau venu dans le petit écran, Nikolaj Coster Waldau.

J'ai trouvé le temps de regarder cet épisode l'autre jour calé dans un coin de la gare (vive les grèves SNCF et les 3 heures d'attente  Diabolique).
Je ne savais pas trop à quoi m'attendre même si je n'avais pas eu de très bons échos.
Et je dois avouer avec honte que c'est seulement en regardant l'introduction que j'ai compris la référence du titre de la série New Amsterdam, un hommage au premier nom de New York !

Le concept de "l'immortalité" est exploité avec une variable par rapport aux versions déjà visionnées : le héros a été rendu immortel au XVIIe siècle par des indiennes qui l'avaient sauvé, jusqu'à ce qu'il trouve "l'âme soeur" avec laquelle il vieillira. Bon, pourquoi pas comme postulat de départ... Les questionnements sur l'immortalité, l'âme soeur et l'amour, on a déjà pu le voir traiter en long et en large dans Moonlight cette saison, mais comme le héros de l'épisode n'est pas un vampire, cela introduit une variante.
D'ailleurs le traitement de l'immortalité de notre policier immortel ressemble plus à une version moderne d'Highlander, étant donné qu'on a même les flashback de "l'ancien temps" qui viennent expliquer la situation. Sauf que le héros n'a manifestement pas lu ses classiques concernant la discrétion, le fait que l'immortalité dans une ville même NY, ça ne passe pas forcément inaperçu. Car il ne fait absolument aucun effort pour masquer sa "différence". Non seulement il aime entretenir le décalage, faire référence à son "passé", son "grand âge"... Personne ne le croit -ah! scepticisme moderne!- mais cela fait quand même bizarre. Sans doute ai-je passé trop de temps devant des classiques dépassés comme Highlander, mais réussir à s'écrouler mort dans le métro -prononcé mort à l'hôpital-, s'évader de la morgue, puis revenir à ses petites affaires et à son enquête.... Chapeau, mais question discrétion  Honte... Bon, certes, il ne s'agit pas d'une des problématiques de la série, donc tant pis.
Justement, cela donne une dimension intéressante au personnage parce que cela bouleverse les codes habituels.
En un sens, cela rend le héros plus "nature", "franc", soulignant son décalage et ses vues étranges finalement un peu à la manière de la dynamique que l'on a pu voir se développer dans Life cette saison. Reste qu'il manque la petite touche de vrai second degré de cette dernière qui les rend très appréciables (et pas ces étranges flottements dont on ne sait s'ils sont provoqués par la maladresse des scénaristes ou voulus). L'acteur principal m'a laissé très indifférente, ayant du mal à retranscrire des émotions, même lorsque l'on parle d'amour, mais il faudra peut être voir avec le temps (si temps il y a).

Toujours est-il que cette conception de l'immortalité (thème qui revient à la mode, chic) est assez originale finalement, même si elle est traitée avec des moyens très classiques.
L'intrigue policière de l'épisode n'est guère passionante en revanche. Les dialogues peinent à vraiment trouver un rythme...
L'ensemble ne m'a pas trop emballé.

Par contre, le vrai point positif de ce pilot, c'est que j'ai craqué pour une des chansons de la BO, d'un groupe dont je n'avais jamais entendu parler (mais ça ne m'étonne pas trop connaissant l'étendue ma culture musicale  Honte) : The Decemberists  Bisous (identifié après une heure d'enquête sur la toile). J'adore !

Bilan : Une BO sympathique, une exploitation du thème de l'immortalité un peu originale, mais le reste est de facture très classique. Presque à mi chemin entre Life et Moonlight, soupoudré de Highlander pourrait-on très schématiquement dire.
Il en faudra plus pour me faire revenir à mon avis.  Embarrassé
Journalisée

forum séries, buffy, angel, kyle xy, xena, cat's eye, ugly betty
Nakayomi
Etre de Lumière
Administrateur
Chasseur d'Anomalies Temporelles
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 223


Dans les Bras d'Eddie

Voir le profil WWW
« Répondre #11 le: 29 Février 2008 à 00:56:35 »

Hum... Je ne sais pas... A voir... Le truc de la... pas malédiction ici, mais du sortilège indien (je vais dire), m'a fait penser à un Buffy à l'envers... Honte Je trouve ça assez intéressant comme point de départ, il y a un p'tit côté "beau" avec ce "vieillir de nouveau à côté de son âme soeur"... Par contre, après, pour le reste, faut voir le résultat de visu et ce que ça peut donner sur la longueur (surtout que j'ai jamais été fan d'Highlander... Peut-être serait-ce un plus ici... Rires ).

J'ai trouvé le temps de regarder cet épisode l'autre jour calé dans un coin de la gare (vive les grèves SNCF et les 3 heures d'attente  Diabolique).
Ah, tu es bien équipée (ah bah oui, ordi portable sûrement) pour pouvoir avoir ce genre de loisir... C'est pas mal... Honte (Ca permet de prendre un peu son mal en patience... sleep )
Journalisée

Heather
A la Recherche des Boules de Cristal
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 596



Voir le profil WWW
« Répondre #12 le: 29 Février 2008 à 16:35:41 »

Citation
Hum... Je ne sais pas... A voir... Le truc de la... pas malédiction ici, mais du sortilège indien (je vais dire), m'a fait penser à un Buffy à l'envers... Honte Je trouve ça assez intéressant comme point de départ, il y a un p'tit côté "beau" avec ce "vieillir de nouveau à côté de son âme soeur"... Par contre, après, pour le reste, faut voir le résultat de visu et ce que ça peut donner sur la longueur (surtout que j'ai jamais été fan d'Highlander... Peut-être serait-ce un plus ici... Rires ).
Je ne sais pas trop si c'est ton genre de série. Ce n'est pas vraiment du fantastique assumé. Il est immortel, mais c'est une donnée qui n'est pas vraiment remise en cause. Il y un côté policier aussi... Mais c'est très difficile à juger sur ce seul pilote. Il a bien fallu 5 ou 6 épisodes à Moonlight pour trouver une réelle dynamique entre les deux protagonistes principaux. Mais en revanche, le pilot de Life m'avait plus intrigué. Seulement, la présence de Damian Lewis y est peut-être sans doute pour quelque chose. Disons qu'il est plus convaincant comme acteur...  Rires

Ah, tu es bien équipée (ah bah oui, ordi portable sûrement) pour pouvoir avoir ce genre de loisir... C'est pas mal... Honte (Ca permet de prendre un peu son mal en patience... sleep )
Oui oui, mon ordi portable (mais hein, c'est aussi parce que je bosse 99% du temps avec un ordi, ne pas croire que c'est juste pour les séries) est devenu un second moi-même  Arf M'enfin, c'est surtout que vu le chaos absolu qui règne à la SNCF depuis l'automne dernier -on a atteint des sommets jamais encore atteints- j'ai déjà plus ou moins dévalisé tous les points Relay-Presse en romans en tout genre. Et 8 euros de livre poche chaque jour où il y a une grève SNCF, ça finit par revenir très cher  Honte -et puis, je ne sais plus qu'en faire dans mon studio, de tous ces bouquins, j'ai des piles qui jouent aux minis tours de Pise par terre  Arf.
Donc, j'ai établi une nouvelle tactique. Je trouve un coin, et je sors mon ordi (que j'ai toujours avec moi de toute façon) -une façon comme une autre de visionner quelques épisodes que je n'aurais pas pris le temps de voir dans d'autres circonstances.  Honte C'est grâce aux grèves SNCF de février (fichus grèves locales  Diabolique -quand c'est local, la SNCF ne met en place aucun transport par bus de substitution) que j'ai pu suivre Terminator:The Sarah Connor Chronicles et rattraper tout mon retard sur la saison 4 de Stargate Atlantis.
Nouveau slogan : SNCF, à nous d'entretenir votre addiction sériephile  Honte
Journalisée

forum séries, buffy, angel, kyle xy, xena, cat's eye, ugly betty
Heather
A la Recherche des Boules de Cristal
***
Hors ligne Hors ligne

Messages: 596



Voir le profil WWW
« Répondre #13 le: 22 Mars 2008 à 15:32:18 »

Bilan des "tests" du mois   Ange (dans le genre "très en retard")  :


- Being Human

Un "one off" de BBC3 : pas assuré d'avoir la suite, la chaîne sélectionnera parmi les pilotes diffusés.

Ca parle de quoi ?
Being Human, de Toby Whithouse, scénariste de "Doctor Who", suit trois co-locataires peu ordinaires : l'un est un vampire, un autre un fantôme, et le dernier un loup-garou. (source : www.serieslive.com)

Avis sur le pilote
Je ne savais pas trop à quoi m'attendre, mais voilà un pilote, convenu, d'exposition, mais très sympathique. Un surnaturel "normal", sans y toucher, qui permet de développer une ambiance agréable, et surtout des personnages qui se révèlent attachants. La dynamique entre eux fonctionne bien. Chacun étant très différent, mais aussi très complémentaire. Le vampire, sombre et torturé comme devrait l'être tous les vampires, le loup garou, jeune chien fou qui doit être encadré, et la fantôme apporte une touche de féminité têtue à ce duo improbable qui emménage dans la maison qu'elle hante.
On sait où tout cela nous conduit, mais on passe un bon moment devant son écran. D'autant que le pilote remplit pleinement son rôle : il pose la situation, présente les personnages, et introduit même d'eventuels fils rouges qui aiguise la curiosité, telle cette concentration de vampires qui veulent effectuer un retour sur le devant de la scène.

Bilan : Il y a du potentiel, un ensemble attachant, ce serait bien si BBC3 pouvait commander une suite.


- Canterbury's Law

forum séries, buffy, angel, kyle xy, xena, cat's eye, ugly betty

Ca parle de quoi ?
Canterbury's Law est un drama dans lequel une femme procureur général (Julianna Marguiles, Urgences) rebelle n'hésite pas à s'écarter de la loi pour défendre les personnes qu'elle pense être accusées à tort. Produit par Jim Serpico et Denis Leary (Rescue Me, les héros du 11 septembre). (source: www.serieslive.com )

Avis après deux épisodes
Un drama judiciaire "à l'ancienne" très manichéen. Des histoires judiciaires assez faibles, un brin carictural (avec des personnages clichés incarnés) et menées sur un sentier très convenu. L'atout de la série est incontestablement le personnage de Julianna Marguiles. L'actrice habite son personnage, une femme forte, provocatrice, mais avec une petite touche de féminité, qui l'empêche de devenir antipathique. On s'attache facilement et on se prend à regretter que les scénarios soient si faibles pour soutenir un tel personnage qui mériterait bien mieux. Son duo avec l'autre avocat "cartésien de service" est très très classique, mais fonctionne plutôt.

Cela se laisse suivre, mais n'atteint pas le potentiel que Julianna Margulies concentre.
Pour les amateurs de vrais dramas judiciaires et les nostalgiques de Julianna Margulies.


- Sinon, mon coup de coeur de ces deux derniers mois, ma belle surprise, c'est définitivement Eli Stone. C'est frais, sympathique, léger, pas du tout indigeste. Une petite dramédie judiciaire attachante à suivre.  Bisous
Journalisée

forum séries, buffy, angel, kyle xy, xena, cat's eye, ugly betty
Nakayomi
Etre de Lumière
Administrateur
Chasseur d'Anomalies Temporelles
**
Hors ligne Hors ligne

Messages: 11 223


Dans les Bras d'Eddie

Voir le profil WWW
« Répondre #14 le: 22 Mars 2008 à 16:31:58 »

Bilan des "tests" du mois   Ange (dans le genre "très en retard") 
Roh, mais il n'y a jamais de retards voyons... Tire la langue Tant que ça fait pas dix ans que la série a été arrêtée... Rires


Citation
- Being Human

Un "one off" de BBC3 : pas assuré d'avoir la suite, la chaîne sélectionnera parmi les pilotes diffusés.

Ca parle de quoi ?
Being Human, de Toby Whithouse, scénariste de "Doctor Who", suit trois co-locataires peu ordinaires : l'un est un vampire, un autre un fantôme, et le dernier un loup-garou. (source : www.serieslive.com)
[...].
On sait où tout cela nous conduit, mais on passe un bon moment devant son écran. D'autant que le pilote remplit pleinement son rôle : il pose la situation, présente les personnages, et introduit même d'eventuels fils rouges qui aiguise la curiosité, telle cette concentration de vampires qui veulent effectuer un retour sur le devant de la scène.
Ah oui, ça je veux bien voir aussi... Ca a l'air plutôt sympathique cette histoire (le fantôme, dans un autre genre, me rappelerait un mix entre Thelma et le fantôme Denis de Cordélia... Rires Enfin, juste à la lecture, hein... Honte ). J'espère que ça se fera, parce que c'est une idée originale qui peut amener de bonnes situations... C'est plutôt tendance quoi ? Unsure Comique ? Dramatique ?
Journalisée

Pages: [1] 2 3 4 ... 16   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Ce forum protège les données personnelles en interdisant le référencement et la diffusion de ceux-ci. Ce forum protège les droits d'auteur en permettant à tout moment à un membre de signaler un contenu illicite auprès de l'hébergeur de fichier. Ce forum requiert d'avoir l'age minimum de 12 ans  XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Graphisme: Alpi & Teo & Gfx Google a visité dernièrement cette page 15 Novembre 2017 à 00:04:41
Créer son Forum ~ Abus ~ © smfgratuit
Basé sur: SMF © Simple Machines LLC
                  Créer son Forum ~ Abus ~ © smfgratuit