Seri'nfinity
23 Mai 2018 à 03:05:46 *
avatar Bienvenue, Invité. Veuillez vous connecter ou vous inscrire.
Avez-vous perdu votre courriel d'activation?

Connexion avec identifiant, mot de passe et durée de la session
Nouvelles:
 
   Forum   Aide Rechercher Calendrier Identifiez-vous Inscrivez-vous  
Pages: [1]   Bas de page
  Imprimer  
Auteur Fil de discussion: La Plus Belle Déclaration Fictive...  (Lu 6054 fois)
0 Membres et 1 Invité sur ce fil de discussion.
Nakayomi
Etre de Lumière
Administrateur
Chasseur d'Anomalies Temporelles
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Homme
Messages: 11 223


Dans les Bras d'Eddie

Voir le profil WWW
« le: 12 Février 2008 à 00:49:04 »

Et si les personnages devaient mettre les points sur les "i" concernant leurs sentiments. Et si vous aviez rêvés de voir deux personnages se déclarer leur flamme et que ça n'avait jamais été fait... Et si vous aviez enfin la possibilité de changer le cours du Destin, est-ce que vous aimeriez ?

Je vous propose d'écrire ici une petite ou grande déclaration enflammée, telle qu'un personnage, masculin ou féminin, aurait pu le dire.

Petite précision, vous devez préciser en préambule, quel couple (d'une même série) est concerné et qui fait sa déclaration à l'autre (par exemple Jarod à Miss Parker dans Le Caméléon)...

Vous pouvez désormais poster vos plus belles proses sur ce topic... Valentine
« Dernière édition: 14 Février 2008 à 00:40:05 par Nakayomi » Journalisée

Missmountainer
Confectionneur de Tartes
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 1 510



Voir le profil
« Répondre #1 le: 14 Février 2008 à 12:18:24 »

Bon, c'est du trèèèès vite fait, 10 minutes ce matin, en un jet, alors ça vaut ce que ça vaut... Embarrassé
Je n'aime pas trop poster quelque chose que je viens de faire, j'aime me garder un temps de réflexion, de correction et de remaniement, mais bon, c'est aujourd'hui le 14 alors on va changer un peu les habitudes Unsure surtout que je ne vous présente pas l'oeuvre de ma vie, hein, c'est très (trop ?) court Honte.

Manny Santiago à Maritza Cruz, dans New York 911, et pour situer, c'est après le Series final.

Bonjour Sergent,
C’est l’heure de la rose du matin… Je sais que vous devez me trouver ridicule, à venir vous parler sur votre tombe et à déposer une rose chaque matin. Moi-même je me demande parfois pourquoi je le fais. Mais je crois que ça m’aide à surmonter votre disparition. Ça fait déjà trois mois, mais pour moi, c’est comme si c’était hier. Je n’arrive toujours pas à aller de l’avant, vous me manquez horriblement.
Vous ne pouvez pas savoir comme je m’en veux de n’avoir rien osé vous dire, à propos des sentiments que j’avais pour vous. Ça aurait peut-être changé les choses. Vous vous seriez peut-être battue pour votre vie si vous aviez su que quelqu’un tenait à vous. Vous m’auriez peut-être demandé de vous accompagner ce jour-là, et je l’aurai senti, j'en suis certain. Je regrette de ne rien avoir tenté pour me rapprocher de vous. Il faut dire que vous ne me facilitiez pas la tâche, avec votre sale caractère ! Mais je m’en veux de ne pas avoir insisté. Pardonnez-moi Sergent…
Je sais que ce n’est pas avec des regrets qu’on fait avancer les choses, mais il est encore trop tôt pour que je tourne la page. Je suis encore trop bouleversé par votre disparition, et encore trop amoureux de vous. Je ne veux pas que ce sentiment s’estompe. Il est certes douloureux, mais j’en ai besoin pour me savoir en vie. Seuls les vivants aiment, n’est-ce pas ?
Bien, hum... Je dois vous laisser et aller prendre mon service maintenant. Je reviendrai demain.
Que Dieu vous garde Sergent.

(Dans un murmure) N’oubliez pas que je vous aime…
Journalisée

forum séries, buffy, angel, kyle xy, xena, cat's eye, ugly betty
greadyfrog
Drôle d'Amnésique
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 1 231


A bord de l'Impala avec Jensen

Voir le profil WWW
« Répondre #2 le: 14 Février 2008 à 23:13:06 »

Rhô ! C'est triste, beau, inspiré, passionné ... bravo missm'  Venere
Journalisée

forum séries, buffy, angel, kyle xy, xena, cat's eye, ugly betty
Nephthys
Romancier Pervers
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 5 126


Sériphile Passionnée

Voir le profil WWW
« Répondre #3 le: 15 Février 2008 à 12:27:28 »

Très belle déclaration que tu nous as écrit là Missm'  Pleurs !
Journalisée

forum séries, buffy, angel, kyle xy, xena, cat's eye, ugly betty
Bannière by me, Avatar found on the web
Nephthys'Series // Rock Is Not Dead
Shopgirl
Pom-pom Girl à Sauver
**
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 94



Voir le profil WWW
« Répondre #4 le: 16 Février 2008 à 11:51:07 »

@MissMoutainer, je ne connais pas la série mais ton texte est très beau, très touchant.
Il apparaît comme très naturel et en même temps, réfléchi, c'est prenant.

Bon allez, je  me lance.
Naka a été mon premier lecteur et je l'en remercie parce que je trouvais que j'étais partie dans un truc un peu ... et puis , ça me correpond, je suis romantique, capable de voir de l'amour dans un regard avant même les producteurs parfois  Rires et ce dans n'importe quelle série donc , here we go !

Disclamer :
La série Lost et ses personnages ne m’appartiennent pas. Leur propriété revient aux créateurs JJ. Abrams et Damon Lindelof et à la chaine ABC.
Cette mini-fic n’existe que pour le plaisir des fans, elle n’a été écrite dans aucun but lucratif. Cependant, cette histoire m’appartient dans sa totalité en vertu de la législation sur la propriété intellectuelle et de celle sur les droits d’auteur.

Notes :Au moment où j’écris cette histoire, la saison 4 de la série vient de reprendre aux Usa. Je me suis cependant basée sur la saison 3 et l’alchimie présente entre les personnages de Juliet Burke et Jack Sheppard qui, selon moi, sont destinés à s’aimer (et à vivre heureux hors de l’île mais ceci est une autre histoire !). J’ai imaginé que Jack, avait enfin l’opportunité de revenir sur l’île, pour retrouver Juliet. Afin de respecter un certain esprit « lostien », certains points ne sont pas expliqués. Ce n’est pas le but premier de ces quelques scènes, écrites spécialement pour la saint Valentin

Quelques mois ont passé sans que nous sachions combien exactement. L’intrigue commence avec le retour de Jack sur l’île.
N’hésitez pas à me faire part de vos avis, qu’ils soient négatifs ou positifs !
Bonne lecture !


***

Allongé sur l’herbe, les yeux clos, la première chose qui le frappa, fut l’odeur. Ce n’était pas une mais plusieurs, un nombre incalculable de senteurs de fleurs tropicales et autres végétaux qui lui étaient si familières. Le soleil lui caressait les joues et s’il n’avait pas soudain réalisé où il était, il aurait pu rester des heures sur le sol, simplement à respirer, le lieu où il se trouvait.

[Gros plan sur un œil fermé qui s’ouvre brusquement]

Il ne rêvait pas. Battant plusieurs fois des paupières pour ajuster sa vue, un ciel d’un bleu infini s’offrait à lui alors que petit à petit, il reprenait pleinement l’usage de ses membres.

Hésitant, essayant de s’assoir, il entendit alors un éclat de rire qui le fit sursauter.

« Eh bien, vous vous revoilà ! Il faut le faire quand même ! Après tous nos efforts pour enfin atterrir ici, vous ne trouvez rien de mieux que chuter en descendant de l’hélico ! Si je ne le savais pas, j’aurais du mal à croire que vous avez réussi à survivre ici, sans secours, pendant près de trois mois ! »

Portant une main à sa tête, il constata qu’il n’avait rien, à peine une bosse qui devrait très vite disparaitre. Il se releva doucement et resta debout à  regarder le pilote s’agiter autour de son hélicoptère, à peine troublé de  voir l’engin en pleine nature, posé au milieu de nulle part.

« Et vous, vous me laissiez dormir ? Ou vous pensiez me laisser à terre pour mieux repartir ? «   lui demanda Jack, à moitié amusé.

« Attendez Sheppard, je profite de l’instant.
 J’avais dit que j’essaierais de renouveler l’expérience mais je n’étais absolument pas sur de mon coup et vous le savez. Je savoure mon exploit ! »


Il prit une bouteille d’eau dans l’un des nombreux sacs posés à l’arrière de l’habitacle et la tendit à Jack.

« Maintenant, vous faites ce que vous voulez. Sachez simplement que je vous laisse jusqu’à demain matin et après, je redécolle. Que vous soyez dans l’hélico ou pas. Une nuit à la belle étoile me suffira. »

« Votre grandeur d’âme vous honore … comme toujours »
lui répondit Jack en prenant son sac à dos.

« Pas autant que les dollars que vous avez déposé sur mon compte, toubib’ »


Jack le regarda alors droit dans les yeux : « Avouez que l’aventure vous tentait même sans l’argent. Se poser ici, est plus qu’un défi. C’est votre « Everest », en quelque sorte… »

- Malin, en plus de ça ! Ha, ha, ha !Il N’empêche que je serais non seulement un maitre en matière de pilotage à mon retour mais aussi à l’aise financièrement, ce n’est pas négligeable …

- Si vous pouvez rentrer…

-L’avenir nous le dira mais je croyais que tout était clair. Pas d’explications sur les raisons qui nous amènent ici, Sheppard ! , Allez donc rejoindre vos amis et fichez moi la paix ! »


 Jack ne se fit pas prier, referma sa bouteille et attrapant son sac à dos, il se mit en route, n’oubliant pas de faire un signe à son drôle de pilote qui venait de réaliser ce qu’il souhaiter le plus au monde : rejoindre l’île.



Tout an marchant, il respira à pleins poumons. Aussi étrange que cela puisse paraitre, il était envahi par une formidable sensation de liberté. Le bien être que l’on ressent en rentrant chez soi après une longue absence. Partir était une erreur, il en avait fait la cruelle expérience.
Revenir, c’est La retrouver avant tout. Il ne savait pas quelle serait sa réaction. De longs mois avaient passé, il pouvait être arrivé tant de choses mais il était sur de ses sentiments.
Il l’aimait. Profondément. Passionnément. Au point de ne plus pouvoir vivre sans elle et n’avoir eu de cesse d’essayer de la rejoindre. C’était le grand jour. Il avait peur qu’elle se soit éloignée, qu’elle n’ai pas compris. Et en même temps, il espérait de tout son être qu’elle serait heureuse (et plus encore..) de le revoir.

Il s’amusa à repenser à son sourire… Elle pouvait être si énigmatique et mystérieuse. Cependant, son visage s’illuminait dès qu’elle  souriait. A vous faire chavirer le cœur. Elle était si belle. D’une beauté atypique. Elle était unique.

Elle était la femme de sa vie, bien avant qu’il n’ai le temps de s’en rendre compte, il était tombé amoureux d’elle. Il faut dire que les choses avaient commencé d’une façon plutôt étrange : il est captif, elle est une Autre. Mais les heures passées à ses côtés dans le camp, les épreuves qu’ils avaient traversées les avaient rapprochés. Jusqu’à ce surprenant mais agréable baiser…

Plus il avançait à travers la faune, plus ses enjambées se faisaient grandes, il fallait qu’il lui fasse part de ses sentiments.
Perdu dans ses pensées, il ne vit pas le canon du revolver avant de le sentir sur sa poitrine. Il retint son souffle et releva le regard. Il fut sans doute aussi surpris que la personne qui lui faisait face et qui recula d’un pas :

« Jack ?

-Bernard ? «


Emu, ce dernier lui donna une franche accolade, le serra très fort en le secouant de grands coups dans le dos à tel point que Jack sembla manquer d’air. Quand ils se retrouvèrent,  face à face, Bernard le regarda droit dans les yeux et c’est à ce moment-là que Jack se rendit compte à quel point, il était ému. Il répétait son prénom comme pour se persuader qu’il ne s’agissait pas d’un rêve, il riait, pleurait !
« Mais comment as-tu fait ? Comment ? Ils ne vont pas le croire ! Rose était convaincue que tu allais revenir, tu sais comme elle est … Mais toi ici, c’est … c’est … c’est inespéré !

-Avant,  vous devriez ranger ça « lui dit Jack en désignant l’arme que Bernard agitait malgré lui, dans tous les sens.

-Oui, bien sur tu as raison !  Je ne suis pas habitué à … Je suis un dentiste, pas Rambo mais Rose aime que je le prenne avec moi quand je m’aventure seul.

Devant le regard étonné de Jack, Bernard lui montra du doigt, un panier tombé sur le sol et duquel, dépassaient des fruits.

-J’ai réussi à trouver des fraises ! Des fraises des bois en pleine jungle ! Cet endroit est décidément plein de ressources ! Je voulais faire la surprise à ma femme pour le dîner de Saint Valentin, ce soir parce que  ce n’est pas parce que l’on vit loin de tout, que l’on oublie forcément les dates importantes …

Jack remarqua que son ami rougissait et sourit encore une fois. En fait, il se rendit compte qu’il ne pouvait s’en empêcher depuis qu’il avait atterri, c’était comme une évidence : il était heureux et allait retrouver celle qu’il aimait, c’était aussi simple que cela. Peu importe les circonstances, s’il avait appris quelque chose grâce à cette île, c’est qu’il ne fallait justement plus se poser de questions et profiter pleinement de la vie.

« -Bernard, c’est une adorale attention et je suis sur que Rose sera l’apprécier. Mais pourriez vous me conduire jusqu’à… » Bernard le coupa d’un « Bien sur [/i] ! » En se tapant la main sur le front.

-Oh Jack, elle ne va pas en revenir, elle sera tellement surprise en te voyant. Attends, je prends mon panier et je t’accompagne. Nous sommes retournés vivre dans les baraquements qui offrent tout de même un sacré confort. Nous menons une vie paisible, tu sais, presque normale. Aussi bizarre que cela puisse paraitre … «

Les deux hommes ramassèrent les baies s’échappant du panier en osier et reprirent leur route, Bernard ne pouvant s’empêcher de parler, de raconter à Jack combien il était heureux de vivre aux côtés de Rose, même si cela voulait dire rester sur cette île.




[Changement d’image, cette fois, gros plan sur un œil...féminin]

Encore un matin. Elle s’étonnait elle même de réagir aussi bien à la situation. Peut être parce qu’elle agissait de façon quasi mécanique et s’empêchait autant qu’elle le pouvait de réfléchir en s’occupant du reste de la communauté. Ils avaient rejoint les baraquements et elle avait retrouvé sa petite maison, ses affaires. Elle rendait visite à Claire très souvent, jardinait avec Rose, bricolait avec Sayid. Parlait beaucoup avec Alex aussi. La révélation sur l’existence de sa mère et de son adoption restait un sujet sensible et elle savait qu’en l’écoutant, elle apportait du réconfort à la jeune femme.

Ne pas penser était la règle.
Ne pas penser à la vie, en dehors de cette île.
Ne pas penser à sa sœur, devenue maman et qu’elle aimerait tant serrer dans ses bras.
Ne pas penser à Lui, surtout. C’était le plus dur. Même si elle ne l’avait connu que peu de temps, il occupait son esprit. Son regard la hantait, sa simple présence lui manquait.

Parfois, lorsqu’elle n’arrivait pas à trouver le sommeil, elle rêvait à l’histoire qu’ils auraient pu avoir s’ils s’étaient rencontrés, ailleurs. Ils se seraient connus grâce à meurs professions ou encore des amis, peut être via un séminaire ou des collègues communs. Se seraient plu, auraient flirté avant de sortir officiellement. Ils auraient alors emménagé ensemble très vite, en raison de ses horaires à l’hôpital. Se seraient mariés lors d’une cérémonie sobre mais émouvante. C’est généralement à ce moment que ses larmes venaient lui rappeler la triste réalité.

Un peu comme l’eau qui débordait de l’évier de la cuisine, à ce moment précis. Elle ferma le robinet en se maudissant d’être aussi étourdie quand elle entendit une voix par la fenêtre ouverte…

«  Vous voulez inonder l’ile, ma parole ! »


Rose la salua alors et entra par la porte pendant que Juliet se baissait à quatre pattes, avec la serpillière dans les mains pour éponger le sol.
« Je suis si maladroite ! Attention, ne marchez pas trop près … »

Rose lui sourit et lui répondit « : » Je suis désolée, je ne suis pas Moise !  Je venais juste vous demander si vous aviez croisé mon mari, ce matin. Il reste introuvable… Ce n’est pas que je n’ai pas confiance en lui mais il peut être tête en l’air, parfois… «

Juliet se releva et jeta le linge trempé sur le rebord de l’évier :   « Vous avez peur qu’il se perde sans vous ?
-Ne le sous-estimez pas, il en serait capable ! C’est juste qu’il me dit toujours où il va d’habitude et là, je ne sais pas mais il y a quelque chose qui me chiffonne...»
Rose fronça alors les sourcils, comme pour souligner son propos.

Juliet, en continuant de serrer sa serpillère: «  Il a peut être voulu vous faire une surprise »

Ce qui fit immédiatement réagir son interlocutrice qui joignit ses deux mains devant elle, comme une prière : « Vous avez raison ! Il a pensé à cette date... Mais oui, c’est ça, aujourd’hui, nous sommes… . » Elle laissa sa phrase en suspens, consciente de se montrer plus que gaffeuse.

Juliet s’essuya les mains dans un torchon et s’approcha de son amie : « Vous avez le droit d’être heureuse. Vous avez le droit de prononcer les mots « Saint Valentin » sans vous sentir coupable de quoi que se soit.

-Oh Juliet, je ne voulais pas …

-Il n’y a pas de mal ! Nous sommes le 14 février et même sur cette fichue île, cette date est importante pour tous les amoureux de la terre ! Vous n’êtes responsable de rien »


En disant cela, la jeune femme blonde baissa les yeux et complenpla ses mains.

Rose, ne sachant que faire, fit le tour de la pièce des yeux, cherchant une échappatoire à la situation délicate quand ses yeux tombèrent sur le piano. Son cœur se serra encore plus. Elle entendit Juliet se souvenir:" Vous vous rappelez combien il était lourd à transporter ? Je pensais sincèrement que personne ne m’aiderait  mais Bernard et Sayid sont venus à mon secours. »

Rose fit alors face à son amie. Elle prit ses mains dans les siennes et les serra très fort en lui murmurant «  Il n’avait pas le choix » comme une maman aurait consolé son enfant. Juliet acquiesça sans mot.


Bien sur qu’elle se souvenait ! A peine arrivée et alors que l’attribution des maisons allait commencer, Le Dr Burke était entrée sans rien dire dans l’une d’elle et avait commencé à sortir, sur le porche un sac d’où quelques vêtements dépassaient. Laissant la porte d’entrée ouverte, elle avait alors rejoint l’instrument et entrepris de le pousser jusqu’à la porte. Bien que très lourd, Juliet avait réussi à le faire glisser jusqu’à l’entrée mais les patins situés sous le piano avait refusé de lui faire passer le seuil. Elle s’était alors mise à pleurer de rage et avait continué de pousser aussi fort qu’elle pouvait quand les deux hommes étaient arrivés. Sans demander pourquoi, ils avaient accepté de le transporter jusqu’à sa propre maison. Ce n’est que bien plus tard qu’elle était venue leur expliquer qu’il s’agissait de  son piano.


Voilà qu’elle se remettait à penser !
Réalisant son erreur, elle serra à son tour les mains de Rose et lui conseilla de rentrer attendre sagement son mari. La remerciant d’être venue, elle  lui tourna le dos et se dirigea vers la cuisine, prétextant un plat sur le feu qui n’existait pas, bien sur.

A la fois, rassurée et chagrinée d’avoir réveillé trop de sentiments enfouis, Rose s’apprêtait à sortir quand elle s’immobilisa sur le pas de la porte.

« Doux Jésus ! »

 Se pouvait –il que ? Etait possible qu’elle ne soit pas en train de rêver ? Elle plaça ses mains en visière afin de mieux regarder l’homme qui se tenait aux côtés de Bernard.

Elle les salua au loin en agita le bras. Son mari lui rendit la pareille et Rose se surpris à penser que son mari était devenu fou. Il agissait comme s’il était normal d’arriver de nulle part avec Jack Sheppard !

« Rose, tout va bien ? «

Elle était tellement heureuse et agitée qu’elle ne s’aperçut pas qu’elle avait répété la même phrase en boucle depuis quelques secondes ce qui avait intrigué Juliet qui la regardait maintenant avec inquiétude.

« Rose ! Que se passe-t-il ? Vous me faites peur » s’énerva Juliet, sans pour autant bouger de l’endroit où elle était.
« Tout va bien, Juliet. Nous avons tous le droit à  une surprise …» lui lança Rose en ajoutant un clin d’œil et laissant la porte d’entrée grande ouverte.

Une fois dehors, elle fit signe à Bernard qu’elle rentrait chez eux en lui montrant leur maison en espérant qu’il comprendrait très vite qu’il valait mieux laisser leurs amis, seuls. Elle avait le reste de sa vie pour demander à Jack comment il allait.  Elle avait toujours été persuadée qu’il reviendrait dès qu’il le pourrait. A la manière dont ce dernier lui souriait, elle comprit cependant qu’elle n’aurait pas besoin de lui demander « pourquoi »…

Bernard, qui essayait de se montrer calme depuis un moment, ne put masquer son excitation en désignant la maison de Juliet, du doigt.  Il glissa à son compagnon de retour : « Je crois qu’il est tant pour moi de vous laisser, mon jeune ami. Ma dulcinée s’impatiente ! » Et s’en retourna vers Rose,  en fredonnant « love me tender »."






A quelques mètres de la maison de Juliet, Jack s’arrêta. Le cœur battant à tout rompre, il réalisa qu’il avait rêvé de ce moment mais qu’il ne savait absolument pas par où commencer… Il posa son sac à dos dans l’herbe et prit une grande inspiration quand il la vit enfin.
Elle était immobile sur le porche. Comme paralysée, elle avait du mal à croire qu’il s’agissait réellement de lui.

Quand il lui sourit tendrement en faisant quelques pas vers elle, elle retrouva ses forces et se précipita en courant vers lui. Il la prit dans ses bras et la serra très fort. Ce qu’ils vivaient leur semblait aussi irréel à l’un comme à l’autre. Existait- il de mots assez forts pour décrire ce qu’ils ressentaient ?

Juliet brisa le silence, la première.
Elle murmura son prénom :
« Jack... »

Elle sentait les larmes monter mais ne voulait pas gâcher ce moment.

Jack vit ses yeux briller et posa un doigt sur les lèvres de la jeune femme, pour lui faire comprendre qu’elle devait le laisser parler.
« Juliet… « 

Il avait du mal à s’exprimer, la voix serrée par l’émotion.

« Je … Je ne peux vivre sans toi … Je... Je t’aime. Je veux simplement être là où tu es. Peu importe l’endroit. «

Sur ces mots, il l’embrassa. C’était un baiser très doux. Celui qu’ils attendaient depuis si longtemps.

Quand leurs lèvres se séparèrent enfin, Ils frissonnèrent tous les deux. Jack embrassa les cheveux de Juliet alors que celle-ci blottit sa tête contre son cou.

Dans un murmure, elle prononça ses quelques mots «  Moi aussi …Je t’aime »

Tout contre lui, elle était comme apaisée. Elle remarqua qu’il respirait paisiblement et en vint à penser que peut être, le cauchemar prenait fin.

Il sentit son souffle sur sa nuque et ce léger baiser qui précéda le rire de Juliet :
«Tu sais que Dharma nous livre toujours des préservatifs avec les colis de nourriture ?  »

Elle releva la tête pour le voir rire. Elle adorait le voir ainsi, heureux et détendu.
Elle pensa qu’il  y avait une expression malicieuse dans son regard noisette. Il se dit qu’il pourrait regarder le bleu de ses yeux, toute sa vie.

En lui rendant son sourire, Jack se pencha alors vers Juliet et ils s’embrassèrent plus longuement…



Derrière un rideau, alors que Bernard essuyait une larme, Rose se tourna et lui déclara : «  Tu n’es pas Rambo … Tu es une guimauve ! Et c’est pour cela que je t’aime ! ».
Journalisée

greadyfrog
Drôle d'Amnésique
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 1 231


A bord de l'Impala avec Jensen

Voir le profil WWW
« Répondre #5 le: 16 Février 2008 à 12:23:17 »

Superbe histoire Shopgirl ! Venere C'est très bien amené, les réactions des personnages sont vraisemblables, et puis ce sont deux très belles histoires d'amour Bisous
Journalisée

forum séries, buffy, angel, kyle xy, xena, cat's eye, ugly betty
Lorna
Park Ranger
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 1 833


Compagne du Docteur

Voir le profil WWW
« Répondre #6 le: 16 Février 2008 à 13:04:15 »

Superbes textes ! Autant Missm' que Shopgirl. Bravo à vous deux.
Missm', comme d'habitude je trouve ton texte très prenant alors que je ne connais quasiment pas la série. ca m'a fait la même chose que quand j'ai lu ta fic sur la même série.

Ca fait longtemps que je n'avais pas ressorti ma plume alors j'espère que je ne suis pas trop rouillée... Le premier texte concerne Doctor Who. J'ai voulu m'essayer à la série. C'est la première fois que j'écris sur le fameux Seigneur du Temps alors je ne sais pas trop ce que ça donne.

Doctor Who, après la saison 3, le Docteur à Rose.

Depuis que Martha avait décidé de ne plus voyager avec lui, il se sentait seul. La solitude. Encore. Il connaissait ce sentiment parce qu’il le côtoyait tous les jours depuis des siècles. Seule une femme avait un peu apaisé cette souffrance. Rose. Il savait qu’il la perdrait un jour. Ça arrivait toujours… Et aussi merveilleuse fut-elle, Rose n’avait pas échappé à cette constante. La seule différence, c’est qu’elle avait à jamais marqué les cœurs du Docteur d’une façon particulière.

Après quelques voyages sans compagne, une idée folle lui était venue à l’esprit. Il avait quelque chose à faire : une phrase à finir. Il n’avait pas eu le temps la dernière fois qu’il avait vu Rose. Il ressentait le besoin de le faire maintenant.
Il ouvrit les portes du TARDIS et ses cœurs se serrèrent à la vue de la plage où Rose et lui s’étaient dit au revoir. Le même sable mouillé, la même eau grise, le même ciel blanc. Il ne manquait qu’elle.

Il s’avança vers la mer et retint une larme.

« - Ca semble complètement fou. Venir ici alors que ça n’est pas vraiment ici mais dans une dimension parallèle. Mais c’était le seul endroit où j’avais envie de te parler, Rose. Ça semble fou ! Parce que je sais que tu ne peux pas m’entendre. Mais je pensais aussi qu’on ne pouvait pas voyager entre les dimensions… »

Il inspira un grand coup pour ne pas laisser l’émotion le submerger avant qu’il ait fini et il se passa une main sur le visage.

« - La dernière fois que l’on s’est trouvé ici, c’était pour se dire au revoir. Mais je n’ai pas eu le temps de finir ma phrase. La brèche que j’utilisais pour te parler s’est refermée trop vite. Je veux finir cette phrase maintenant. Je veux que tu saches. Où que tu sois, j’espère que tu m’entends, d’une façon ou d’une autre. J’espère que tu sais. »

Il ferma les yeux et revit toutes les aventures qu’il avait vécues avec Rose. Son envie de découvrir, de voyager ; ses yeux pétillants ; son innocence ; leurs conversations. Ces images le firent sourire.

« - Rose Tyler, je t’aime. »


Et j'ai aussi écrit un petit texte sur Le Caméléon (on ne se refait pas hein...) :

Le Caméléon, après le 2nd téléfilm, Jarod à Mlle Parker.

Parker,

La dernière fois que je t’ai envoyé quelque chose à cette date, c’était un bonbon rose en forme de cœur. Je préfère aujourd’hui t’écrire ces quelques mots puisque «
Be my Valentine » ne t’a pas convaincue. Cette dernière Saint Valentin me paraît si loin… Il y a eu tellement de choses depuis. Carthis, notamment. Même si tu as qualifié de « moment de faiblesse » le moment magique que nous avons –presque- magique que nous avons vécu, je suis sûre que tu ne le pensais pas vraiment. Alors je veux que tu saches que je serais toujours là pour toi. Que je t’attendrais le temps qu’il faudra… Où que je sois, quelle que soit l’identité que je prendrais, tu seras toujours dans mon cœur.
Tu y es depuis le jour où l’on nous a présenté.

Il y aura toujours un homme qui t’aimera sur cette terre.


Jarod.



Journalisée

forum séries, buffy, angel, kyle xy, xena, cat's eye, ugly betty
Avatar et bannière par Nephthys
Lorna en Séries / Mon LJ / Mes fanfictions 1 / Mes fanfictions 2
Nephthys
Romancier Pervers
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 5 126


Sériphile Passionnée

Voir le profil WWW
« Répondre #7 le: 16 Février 2008 à 13:27:06 »

J'aime bcp ce que tu as écrit sur le Caméléon Lorna, je n'ai pas lu ce que tu as fait sur le Dr Who (car je n'en suis qu'a la fin de la saison 1) !

@ Shopgirl : Je me reserve ta fic lorsque je serais au calme Clin d'oeil !
Journalisée

forum séries, buffy, angel, kyle xy, xena, cat's eye, ugly betty
Bannière by me, Avatar found on the web
Nephthys'Series // Rock Is Not Dead
Missmountainer
Confectionneur de Tartes
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 1 510



Voir le profil
« Répondre #8 le: 16 Février 2008 à 16:26:28 »

Merci tout le monde, ça me fait plaisir que vous aimiez ma petite production, même si c'est vraiment le minimum syndical Tire la langue.

@ Lorna : c'est vrai que tu ne connais pas, mais bon, on peut dire que si un peu maintenant, non ? Tire la langue J'te prêterai mes DVDs  Clin d'oeil
Bon, Le Caméléon, j'adore, of course. J'avais commencé à écrire un truc dessus, que je n'ai pas fini malheureusement, mais je me doutais bien que tu allais nous faire un petit quelque chose Venere J'aime particulièrement la toute fin.

@ Shopgirl : bon, je ne suis pas fan du tout du tout de ce couple, mais ça serait mentir que tu dire que je n'ai pas aimé ce que tu as écrit. Très jolies phrases, et j'aime bien comment tu as amené le tout.  Rires pour la petite phrase sur les livraisons de Dharma à la fin ! Arf
Et merci pour tes petits mots sur ce que j'ai écrit Embarrassé

Journalisée

forum séries, buffy, angel, kyle xy, xena, cat's eye, ugly betty
Lorna
Park Ranger
***
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 1 833


Compagne du Docteur

Voir le profil WWW
« Répondre #9 le: 19 Février 2008 à 11:33:17 »

J'aime bcp ce que tu as écrit sur le Caméléon Lorna, je n'ai pas lu ce que tu as fait sur le Dr Who (car je n'en suis qu'a la fin de la saison 1) !
Contente que ça t'ait plu Grimaçant. Pour Doctor Who, amuse-toi bien devant la série ! Elle est géniale !

@ Lorna : c'est vrai que tu ne connais pas, mais bon, on peut dire que si un peu maintenant, non ? Tire la langue J'te prêterai mes DVDs  Clin d'oeil
Oui, je vais finir par connaître quelques petites choses sur la série en plus des deux ou trois noms de personnages que j'ai fini par retenir. Je vais peut-être finir par me mettre à la regarder... Surtout si tu me prêtes tes DVDs Clin d'oeil

Citation
Bon, Le Caméléon, j'adore, of course. J'avais commencé à écrire un truc dessus, que je n'ai pas fini malheureusement, mais je me doutais bien que tu allais nous faire un petit quelque chose Venere J'aime particulièrement la toute fin.
Contente que ça t'ait plu ! Grimaçant Je l'ai fait un peu vite et je ne l'ai pas retravaillé mais il était impossible que je ne fasse pas un petit truc sur Le Caméléon (surtout après avoir écrit autant de fics sur la série).
Journalisée

forum séries, buffy, angel, kyle xy, xena, cat's eye, ugly betty
Avatar et bannière par Nephthys
Lorna en Séries / Mon LJ / Mes fanfictions 1 / Mes fanfictions 2
CETNAT
Romancier Pervers
****
Hors ligne Hors ligne

Sexe: Femme
Messages: 5 439



Voir le profil WWW
« Répondre #10 le: 19 Février 2008 à 12:38:45 »

Bon, c'est du trèèèès vite fait, 10 minutes ce matin, en un jet, alors ça vaut ce que ça vaut... Embarrassé
Je n'aime pas trop poster quelque chose que je viens de faire, j'aime me garder un temps de réflexion, de correction et de remaniement, mais bon, c'est aujourd'hui le 14 alors on va changer un peu les habitudes Unsure surtout que je ne vous présente pas l'oeuvre de ma vie, hein, c'est très (trop ?) court Honte.

Manny Santiago à Maritza Cruz, dans New York 911, et pour situer, c'est après le Series final.

Bonjour Sergent,
C’est l’heure de la rose du matin… Je sais que vous devez me trouver ridicule, à venir vous parler sur votre tombe et à déposer une rose chaque matin. Moi-même je me demande parfois pourquoi je le fais. Mais je crois que ça m’aide à surmonter votre disparition. Ça fait déjà trois mois, mais pour moi, c’est comme si c’était hier. Je n’arrive toujours pas à aller de l’avant, vous me manquez horriblement.
Vous ne pouvez pas savoir comme je m’en veux de n’avoir rien osé vous dire, à propos des sentiments que j’avais pour vous. Ça aurait peut-être changé les choses. Vous vous seriez peut-être battue pour votre vie si vous aviez su que quelqu’un tenait à vous. Vous m’auriez peut-être demandé de vous accompagner ce jour-là, et je l’aurai senti, j'en suis certain. Je regrette de ne rien avoir tenté pour me rapprocher de vous. Il faut dire que vous ne me facilitiez pas la tâche, avec votre sale caractère ! Mais je m’en veux de ne pas avoir insisté. Pardonnez-moi Sergent…
Je sais que ce n’est pas avec des regrets qu’on fait avancer les choses, mais il est encore trop tôt pour que je tourne la page. Je suis encore trop bouleversé par votre disparition, et encore trop amoureux de vous. Je ne veux pas que ce sentiment s’estompe. Il est certes douloureux, mais j’en ai besoin pour me savoir en vie. Seuls les vivants aiment, n’est-ce pas ?
Bien, hum... Je dois vous laisser et aller prendre mon service maintenant. Je reviendrai demain.
Que Dieu vous garde Sergent.

(Dans un murmure) N’oubliez pas que je vous aime…


Waouw, je découvre et je suis scotchée.
Ma journée n'a pas très bien commencé et ton texte me touche .
Il y a encore des gens sensibles parmi nous, cela fait du bien de se le rappeler.
Journalisée

forum séries, buffy, angel, kyle xy, xena, cat's eye, ugly betty
Pages: [1]   Haut de page
  Imprimer  
 
Aller à:  

Propulsé par MySQL Propulsé par PHP Ce forum protège les données personnelles en interdisant le référencement et la diffusion de ceux-ci. Ce forum protège les droits d'auteur en permettant à tout moment à un membre de signaler un contenu illicite auprès de l'hébergeur de fichier. Ce forum requiert d'avoir l'age minimum de 12 ans  XHTML 1.0 Transitionnel valide ! CSS valide !
Google a visité dernièrement cette page 18 Décembre 2017 à 16:44:46
Créer son Forum ~ Abus ~ © smfgratuit
Basé sur: SMF © Simple Machines LLC
                  Créer son Forum ~ Abus ~ © smfgratuit